Conditionnement du vélo

Mettre un vélo (qui plus est neuf) en soute d'avion est une bonne source de stress tant les histoires de matériel arrivant dégradé sont nombreuses. Pour cela, j'ai choisi de ne prendre qu'un seul vol afin de limiter les manipulations dans les escales. Je monte à Roissy en bus depuis Toulouse puis prend un vol pour Los Angeles d'où démarre le voyage.

La compagnie Air France propose des vols multi-destinations et j'ai pu trouver une combinaison Paris-Los Angeles / Panama-Paris pour 850 €.

Le bagage dit "spécial" correspondant au vélo ne doit pas dépasser 23 kg et être déclaré auparavant par téléphone puis réglé à l'enregistrement (entre 60 et 100 € par vol, selon mes interlocuteurs téléphoniques, ça reste flou pour le moment et sans confirmation écrite !).

Mon vélo voyagera dans un carton à double épaisseur que j'ai récupéré chez mon marchand de cycles. Air France propose aussi des cartons mais il semblerait que l'on en trouve pas dans tous les aéroports.

La taille du carton (146X86X25), acceptée par Air France (celui qu'elle propose est plus grand), permet de laisser la roue arrière en place. Il faut par contre démonter la roue avant, les pédales, le guidon, la bagagerie, les porte-bidons et la béquille. J'ai enveloppé tout le vélo dans du papier bulle et mis une entretoise en mousse dans la fourche avant pour contrer le risque d'écrasement. J'ai ensuite mis tout ce que je pouvais dans le carton pour monter à 23 kg et je devrais ainsi pouvoir voyager avec le reste en bagage cabine.

Maintenant, inshallah comme disent mes amis bédouins